ISN : Bienvenue

ISN au lycée Paul Duez de Cambrai

 

Alan Turing

Il est né en 1912 d'un fonctionnaire de l'administration coloniale anglaise et d'une mégère, épouse au foyer.À 14 ans, il parcourt 90 kilomètres à vélo pour être présent le jour de la rentrée des classes alors que la Grande-Bretagne est paralysée par une grève générale.À 16 ans, il découvre les travaux d'Albert Einstein, encore peu reconnus et dont il comprend l'importance révolutionnaire.En 1930, son meilleur ami, passionné de science comme lui, meurt de la tuberculose. Il décide d'incarner le destin scientifique de cet être dont il était si proche.À 24 ans, en 1936, son article qui résume la thèse qu'il prépare au King's College de Cambridge expose la notion de "machine universelle" : il affirme qu'il est en mesure de mettre en application tous les algorithmes et tous les traitements mécaniques par le biais d'un seul dispositif. Cette machine de Turing est l'ancêtre des programmes informatiques et des logiciels qu'il envisagera à partir de 1946.En 1938, il fait partie des jeunes scientifiques qui sont appelés par le gouvernement britannique à intégrer les cours du chiffre et de crypto-analyse à la Government Code and Cypher School. Il s'agit de casser le code des machines nazies. Il transformera la crypto-analyse en branche des mathématiques, rédigeant la procédure pour la première "bombe" capable de fournir le travail de 10 000 personnes. Il jouera un rôle essentiel dans le déchiffrage de la machine allemande Enigma, ainsi que d'autres systèmes de codage.En 1945, il rédige le premier projet détaillé d'un ordinateur. Mais le secret auquel il est tenu pour toutes les recherches menées pendant la guerre le freine dans la publication d'un grand livre sur l'intelligence artificielle dont il est le pionnier.En 1952, à la suite du cambriolage de sa maison, perpétré par le complice d'un ex-amant de Turing, celui-ci, ouvertement homosexuel, doit choisir entre l'incarcération ou la castration. Il choisit cette dernière solution, ses seins se développent et il est mis à l'écart de la communauté scientifique.Alan Turing meurt en 1954 en s'empoisonnant avec une pomme trempée dans du cyanure (il avait été particulièrement marqué par la scène de la sorcière qui empoisonne la pomme dans Blanche-Neige).Le Premier ministre anglais présente des excuses posthumes à Alan Turing. En 2011, devant le Parlement du Royaume-Uni, Barack Obama a salué trois Britanniques pour leur contribution à la science : Newton, Darwin et Alan Turing. Il est gracié à titre posthume par la reine le 24 décembre 2013.

John von Neumann

Von Neumann a donné son nom à l'architecture de von Neumann utilisée dans la quasi-totalité des ordinateurs modernes, l'apport d'autres collaborateurs de l'EDVAC en est par conséquent grandement minimisé (on citera J. Presper Eckert et John William Mauchly parmi d'autres). Cela est dû au fait qu'il est, en 1945, le rapporteur des travaux pionniers en la matière (First Draft of a Report on the EDVAC). Le modèle de calculateur à programme auquel son nom reste attaché et qu'il attribuait lui-même à Alan Turing, possède une unique mémoire qui sert à conserver les instructions et les données. Ce modèle, extrêmement innovant pour l'époque, est à la base de la conception de nombre d'ordinateurs.

 

L’architecture de von Neumann décompose l’ordinateur en quatre parties distinctes :

 

  1. l’unité arithmétique et logique (UAL) ou unité de traitement, qui effectue les opérations de base ;
  2. de contrôle, qui est chargée du séquençage des opérations ;
  3. la mémoire, qui contient à la fois les données et le programme qui indique à l’unité de contrôle quels calculs faire sur ces données. La mémoire se divise en mémoire vive (programmes et données en cours de fonctionnement) et mémoire de masse (programmes et données de base de la machine) ;
  4. dispositifs d’entrées-sorties, qui permettent de communiquer avec le monde extérieur.

 

Depuis la publication du First draft of a report on the EDVAC par John von Neumann en juin 1945, la paternité de la machine de von Neumann est toutefois discutée. Les opinions divergent. Plusieurs pionniers sont mentionnés: Presper Eckert et John Mauchly (Université de Pennsylvania, Philadelphia), John von Neumann (Institute for Advanced Study, Princeton), Alan Turing (Université de Cambridge) et Konrad Zuse (Berlin). Un aperçu détaillé sur cette question litigieuse se trouve dans l’œuvre suivante : (de) Herbert Bruderer, Konrad Zuse und die Schweiz : Wer hat den Computer erfunden? Charles Babbage, Alan Turing und John von Neumann, Oldenbourg Verlag,‎ 2012, 224 p. (ISBN 978-3-486-71366-4). Un débat intéressant en cette matière s'est déroulé également entre Nancy Stern et Alice Burks.Von Neumann est le premier à envisager la notion de singularité technologique dans les années 1950.

Modifier le commentaire 

par admin lycee-paul-duez-cambrai le 01 déc. 2016 à 10:32

Haut de la page